Geoloc peut géolocaliser les piétons avec une précision de 5 mètres avec ou sans couverture GPS

Posté par:

Geoloc localise les piétons avec une précision de cinq mètres

Geoloc développe un modile de géolocalisation au mètre près, quel que soit le mode de transport, même en l’absence de couverture GPS : l’innovation de cette startup bretonne, créée en octobre 2013 à Vannes, porte sur un module logiciel pour smartphone, aussi précis qu’une horloge suisse, pour localiser les piétons, même en milieu urbain à destination des entreprises et des particuliers.

Androïd, Apple, Windows, BlackBerry… A partir de n’importe quelle plateforme mobile, le système Geoloc permet de guider des collaborateurs d’une entreprise et de suivre en temps réel leurs activités sur le terrain en milieu urbain, en matière de livraisons, d’interventions techniques dans le domaine du service après-vente, par exemple, ou, pourquoi pas, de plannings de prospection commerciale. Un logiciel de mission qui ne s’arrête pas au champ du “Field Service Management” ou management mobile des services extérieurs d’une entreprise.

20 fois plus précis que les solutions existantes

Geoloc Software développe actuellement une application d’assistance aux déplacements des personnes à mobilité réduite. Au sens plus large, ses utilisateurs potentiels peuvent se déplacer à pied, à vélo, en voiture ou à bord d’un bateau. Entièrement mobile, elle ne nécessite aucune installation fixe, ce qui augmente sa flexibilité et sa rentabilité…

Ce système, entièrement logiciel, se base sur les données des différents capteurs disponibles sur les smartphone et permet une localisation à 10 mètres près et bientôt à 5 mètres près. Par comparaison, le GPS a une précision de 100 à 150 mètres en milieu urbain dense.

Les solutions existantes fonctionnent avec une triangulation Wi-Fi ou les antennes HF, mais cette technique haute fréquence est sensible au masses humaines. De plus, ces solutions coûtent cher parce qu’elles nécessitent des recalages.

Un bel exemple de recherche partenariale

C’est là le point fort du logiciel de Thierry Gérardin, président de Geoloc Software. Pour parvenir à cette petite révolution, il a fait appel au Laboratoire de Mathématiques de Bretagne Atlantique (LMBA), de L’Université de Bretagne Sud (UBS), et travaillé sur l’utilisation d’algorithmes de simulation ou d’extrapolation météo. Un projet multi-capteur (GPS et centrale gyroscopique) a été développé et un brevet déposé. “Aucune solution n’est capable d’être plus précise”, affirme cet ancien consultant en informatique qui s’est aussi rapproché de l’Ifsttar (1) et du pôle de compétitivité Id4Car (2) pour mettre au point et tester son système.

C’est en développant une application de gestion de convoyage de véhicules pour les sociétés Hertz et Avis qu’il a remarqué la trop faible précision des GPS en environnement urbain. “Elle était de l’ordre de cent mètres, tout à fait insuffisante pour une application de géolocalisation pour piéton, explique-t-il. La raison de ce manque de précision provient de l’inclinaison des ondes avec le satellite ou les satellites. Les ondes peuvent rencontrer des murs de bâtiment, ce qui provoque une réflexion et une déviation du signal. Si les GPS routiers peuvent sembler précis, même en ville, c’est que des calculs de recalage ou d’extrapolation de la position sont effectués pour remettre l’utilisateur sur la route”.
L’idée d’une startup a donc germé dans la tête de Thierry Gérardin : Geoloc Software.

Une précision de géolocalisation pour piétons

Une précision de géolocalisation pour piétons
avec ou sans couverture GPS

Cette nouvelle structure, mise sur pied il y a un peu moins d’un an, a investi massivement dans la recherche et le développement avec une équipe d’ingénieurs qui capitalisent plus de 100 ans d’expérience dans le développement de logiciels et la conception de base de données.
Le résultat est là. Reste aujourd’hui à trouver et à développer les applications commerciales. Des contacts ont déjà été pris avec les japonnais de SUMITOMO.

L’innovation a été présentée à Montréal, le 10 septembre dernier, dans le cadre d’une mission collective de partenariats technologiques sur le véhicule intelligent communiquant. Une mission organisée par Ubifrance, l’agence française pour le développement international des entreprises (3), et les quatre pôle de compétitivité automobiles français : Mov’eo, Véhicule du futur, Id4car et Transport & Mobility Systems (LUTB).

(1) Acteur majeur de la recherche européenne sur la ville et les territoires, les transports et le génie civil, l’Ifsttar, Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle conjointe du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il conduit des travaux de recherche finalisée et d’expertise dans les domaines des transports, des infrastructures, des risques naturels et de la ville pour améliorer les conditions de vie de nos concitoyens et plus largement favoriser un développement durable de nos sociétés.
(2) Id4Car soutient le développement de la filière automobile dans le grand Ouest.
(3) L’agence Ubifrance accompagne à l’export les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI).


Publié le 15 septembre 2014

0

Ajouter un commentaire