Turbiwatt sait valoriser les chutes d’eau de 1 à 8 mètres en produisant de l’électricité

Posté par:

Turbiwatt sait valoriser les chutes d’eau de 1 à 8 mètres en produisant de l’électricité

C’est en alliant de manière originale des technologies High-tech récentes que ces ingénieurs hydrauliciens ont réussi l’exploit de rendre rentable des turbines à eau basse hauteur d’eau. Après l’éolien et le photovoltaïque, voici relancé le développement de l’énergie hydraulique que l’on croyait entièrement exploitée sur les rivières par les barrages hydrauliques.

Combien d’eau coule sous les roues des moulins de Bretagne, de France et d’Europe. Transformer un rêve en énergie. Ce rêve, Didier Gregory et Jean Christophe Maillard, l’ont eu et l’ont transformé en réalité. Jean Christophe Maillard possèdent une solide expérience dans le domaine hydraulique. Jusqu’à présent, les turbines étaient rentables pour des chutes d’eau à partir de 8 mètres. L’absence de solution économique pour les basses hauteurs d’eau semblait condamner nos vieux moulins à une inutilité certaine.

Mais c’était sans compter avec la ténacité de Didier et Jean Christophe. Une étude hydraulique poussée et un fort condensé d’high-tech ont permis d’obtenir le rendement requis proche des 95% pour le générateur est de 80% pour la turbine. Mais c’est aussi la simplicité d’exploitation qui surprend. Le courant généré est très propre et la régulation rend la turbine immédiatement exploitable. Une installation rustique permet à ces turbines de s’emboiter dans des tuyaux standards. La robustesse est sidérante. Un premier client en Roumanie témoigne : la première turbine installée prise par les glaces en hiver s’est remise à fonctionner au dégel sans aucune intervention.

Depuis deux ans, les commandes s’enchaînent. Déjà des installations en Turquie, en Roumanie, en Suisse et en Autriche. En France, Turbiwatt a quelques difficultés avec le ministère qui prône l’effacement des seuils des rivières. Mais les craintes devraient s’estomper avec un peu de pédagogie car les turbines sont équipées de grilles pour protéger les poissons et les alevins.
Turbiwatt a maintenant trois références à son catalogue. La société engrange les prix. Après Crisalide en 2013, Turbiwatt est lauréat du prix de l’innovation au « Trophée de l’innovation 56 » dans la catégorie industrie.

Lynx de 400 à 800 W : chute de 1,20 à 2,00 m et débit de 50 à 70 litres seconde
Léopard de 3 à 9 kW : chute de 1,20 à 5,50m et débit de 90 à 250 litres seconde
Lion de 6 à 60 kW : chute de 1,40 à 8,00 m et débit de 250 à 1400 litres seconde

Turbine_turbiwatt

Turbiwatt_graphique

Turbiwatt est soutenu financièrement par le fonds FINAREA. L’équipe est constituée de quatre personnes et la fabrication entièrement réalisée sur Caudan. Maintenant, reste à gravir les marches de cette belle ascension. D’autres marchés sont preneurs. Dans l’industrie, les transferts d’eau sont fréquents. Un site pilote sur une centrale d’épuration est en cours de test avec un professionnel de l’eau.

Sas Turbiwatt
507 rue Jacques Ange Gabriel
56850 CAUDAN
Tél : 02 90 74 98 70


Publié le 15 septembre 2014

0

Ajouter un commentaire